Approches alternatives de l'autisme

Dérives du biomed et Chronimed

La tribune vs. mes observations dans les groupes Facebook

https://www.huffingtonpost.fr/olivia-cattan/mamans-denfants-autistes-nous-mettons-en-garde-contre-ces-traitements-alternatifs-qui-mettent-les-enfants-en-danger_a_23483800/

Cette tribune a eu l’immense mérite d’ouvrir un débat public sur les dérives des approches alternatives de l’autisme, Olivia Cattan et Estelle Verly ayant toutes deux une portée médiatique. Jusque là, l’omerta était absolue. Un commentaire sur le sujet était ignoré ou récoltait difficilement like sur Facebook. N’ayant aucun, décrit des situations plus inquiétantes que celles que j’ai rencontrées pendant mes recherches personnelles sur Internet ou infiltrée dans les groupes Facebook.

Dans le principal groupe Facebook « biomed », le paracétamol était au contraire déconseillé par les admin même à doses normales et même en cas de forte fièvre. Ce conseil extrémiste, est basé sur de la pseudoscience, diffusé entre autres par un gourou dangereux, Kerri Rivera. Aux doses recommandées, le paracétamol est un médicament utile, sauf contre-indication particulière (à voir avec votre médecin)

  • L’ocytocine, et le CBD n’étaient pas spécialement mis en avant, même si cela a pu être mentionné de façon anecdotique par des participants.
  • Je ne me souviens d’aucune mention de piqûre de magnésium ou B6. Il faut savoir qu’un surdosage peut entraîner des dommages neurologiques pour la B6 et le magnésium, quand il est administré par voie injectable peut s’avérer dangereux aussi https://www.vidal.fr/Medicament/magne_b6-95358-surdosage.htm

Autres réflexions :

  • Les médecins n’ont pas à prescrire des analyses, ni à prendre en compte le métabolisme des enfants de façon préalable ou postérieure à un faux « traitement » de l’autisme. Il s’agit là d’un discours pseudo-scientifique.
  • La mise en route de protocoles tous azimuts serait contraire à l’éthique. Il faut que les projets de recherche soient suffisamment fondés et vérifier si une piste n’a pas déjà été largement testée à l’international dans le cadre de protocoles bien menés.
  • Un grand groupe de recherche apporte souvent des garanties plus importantes qu’une structure qui manque de moyens.
  • La recherche prend du temps et les résultats sont incertains. Il ne suffit pas d’injecter beaucoup d’argent pour obtenir des résultats.
%d blogueurs aiment cette page :