La folie, les risques et dangers de certaines interventions pour l’autisme sont bien mis en évidence par les experts interviewés. Cependant, la parole n’est pas seulement donnée à ceux qui relaient la parole scientifique, mais aussi aux promoteurs de méthodes non validées, et même à d’authentiques charlatans. Beaucoup de lecteurs tireront leurs propres conclusions en connaissance de cause plutôt que d’être guidés de façon trop paternaliste, mais d’autres seront séduits par les belles paroles des vendeurs d’illusions même s’ils sont décryptés et condamnés quelques lignes plus loin. Je trouve dommage aussi que l’accent soit trop mis sur les fausses promesses de guérison en oubliant les pseudo-thérapeutes qui diagnostiquent à tout va des troubles associés, sur la base de tests douteux.

Ce qui peut laisser perplexe, c’est qu’Olivia Cattan fait mine de n’avoir découvert que récemment les pratiques de Chronimed et d’autres dérives alors qu’elle avait déjà rencontré des représentants de Chronimed de longue date, organisé un colloque, et confié la rédaction d’une préface d’un de ces médecins dans son livre de 2014. Elle nous livre, de fait, un récit édulcoré qui perd, par là même, beaucoup en impact.

A lire aussi : Livre Noir de l’autisme : la maman anonyme, c’est moi

Imbroglio autour d’une alerte