1. Historique d’une pratique dissidente pour traiter l’autisme
  2. Examen critique des études citées à tort et celles qui les réfutent

1. Historique d’une pratique dissidente

Une exception française

Les antibiotiques pour l’autisme semblent Aux USA, la théorie selon laquelle jusqu’à 90% des enfants autistes pourraient être concernés Lyme, une maladie normalement transmise par les tiques, n’a pas fait long feu. Diffusée par l’obscure Fondation LIA (Lyme-Induced Autism) de 2006 à 2013, le coup d’arrêt a porté par la publication de deux études réfutant tout lien entre la bactérie borrélia et l’autisme. Le seul livre consacré à cette approche, mis en avant par LiA, Lyme-Autism Connection, comporte une mise en garde précisant que l’auteur n’est pas professionnel de santé et met surtout en avant des traitements autres que des antibiotiques pour traiter la maladie de Lyme, notamment le dispositif pseudoscientique Rife Machine.

L’approche française non conformiste dont je vais essayer de retracer les étapes ne semble pas avoir d’équivalent ailleurs si on se base sur des recherches Google. Cela ne signifie pas que les dérives sont une exclusivité de notre pays. Outre-Atlantique, il y a l’approche DAN (https://www.psiram.com/fr/index.php/DAN!) et plus récemment, un autre phénomène de mode a émergé parmi les approches alternatives, un trouble hypothétique nommé Pandas déclenché par une infection à streptocoque, qui causerait des symptômes tels que tics, troubles compulsifs et autres troubles du comportement, parfois traité avec un antibiotique mais pas des troubles autistiques à proprement parler. Un article de fond passe en revue les arguments cités et leurs limites (version française ici) .

En France

Montagnier a développé un test de dépistage plus que controversé

Electromagnetic signals are produced by aqueous nanostructures derived from bacterial DNA sequences  https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs12539-009-0036-7  Montagnier, 2009

Critiques sur Pubpeer :

https://pubpeer.com/publications/93664F3EDAA2643259FFA76FF966E1

Revue de presse sur le test de Montagnier et la mémoire de l’eau : https://debatbiomed.science.blog/2019/07/30/revue-de-presse-sur-montagnier-et-lautisme/

En 2010, Montagnier veut lancer un essai clinique sur l’autisme sur la base d’une théorie non scientifique

Des antibiotiques contre l’autisme ? – 2010 https://www.lemonde.fr/planete/article/2010/12/10/des-antibiotiques-contre-l-autisme_1451767_3244.html –>texte complet ici: https://debatbiomed.science.blog/article-2010/

Ce projet suscite la réaction indignée de la communauté scientifique mondiale cf de très nombreux articles https://debatbiomed.science.blog/2019/07/30/revue-de-presse-sur-montagnier-et-lautisme/

Antibiotiques, autisme et mémoire de l’eau – Dr Agnès Sommet, 2011 http://www.bip31.fr/bip/BIP31.fr%202011,%2018,%20(1),%201-11.pdf (page 7 – le lien fonctionne en faisant un copier-coller)

Dénonce antibiotiques qui seraient prescrits pour traces d’infections anciennes gardées en mémoire

Cf théorie non scientifique de la mémoire de l’eau

Une étude « personnelle », donc informelle, a été menée sur 97 enfants.

https://www.associationlymesansfrontieres.com/wp-content/uploads/Autisme_Lyme_Strasbourg_8juin__2014public-1.pdf (pages 30 à 36)

Elle n’a fait l’objet d’aucune publication scientifique mais ces présentations PowerPoint sont disponibles sur Internet (pages 30 à 36). Problèmes de design :

  • Pas de groupe de contrôle
  • âge minimum 15 mois ( !) – Age maximum 29 ans,.
  • Inclusion pas limitées aux sujets autistes, mais aussi Syndrome de Dravet, Rett, épilepsie et retard mental, Tourette
  • Evaluation par vidéo avant/après, méthode très sujette aux biais
  • Mentionnée dans le brevet du prof. Montagnier

En 2012, Montagnier fait une déclaration fracassante à l’Académie de Médecine

Le Pr Montagnier a fait état de « 55% d’amélioration rapide » obtenus avec des cures d’antibiotiques sur 97 autistes, en notant que « les enfants réagissent beaucoup mieux avant l’âge de 7 ans ».
« Il est important de confirmer ces résultats par des essais contrôlés »

Communiqué de l’Académie Nationale de Médecine – 2012

http://www.autisme-ressources-lr.fr/Autisme-et-antibiotiques L’Académie de Médecine parle d’espoirs injustifiés suite à la présentation de Montagnier

Texte publié par Montagnier sur son site Web :

Montagnier au Congrès antivax AutismOne à Chicago – 2012

Il s’agit d’un congrès sur toutes les approches non reconnues de l’autisme où interviennent aussi Wakefield, Kerry Rivera qui prône le MMS, Jeff Bradstreet le faux médicament Gcmaf… Montagnier présente son approche par antibiothérapie pour traiter l’autisme

La vidéo est disponible ici (en anglais, durée 1h) : http://www.autismone.org/content/microbial-track

Il dépose un brevet

Methods and pharmaceutical compositions of the treatment of autistic syndrome disorders – Montagnier, 2013 https://patents.google.com/patent/WO2013139861A1/en?oq=WO+2013139861+A1

  • Il s’agit du brevet de Montagnier concernant le traitement de l’autisme par antibiothérapie prolongée
  • Recours à un test de détection d’ondes électromagnétiques d’ADN de bactéries non reconnu par la science

https://icd.who.int/browse11/l-m/en

Depuis 2006, des milliers d’enfants traités selon l’approche Chronimed, jamais été évaluée

https://www.ledroitdeguerir.com/app/download/9079905/Dr-Raymond.pdf  (copier coller le lien pour qu’il fonctionne)

  • Preuve qu’aucune étude formelle n’a été effectuée par Chronimed à ce jour mais 3000 enfants traités par 60 médecins et taux de guérisons et améliorations spectaculaires revendiqués

Il s’agit d’associations de plusieurs antibiotiques, antifongiques et antiparasitaires prescrits pendant des années

:http://bransten.science/Livres/Autisme%2016%20mars%202012.pdf (pages 15, 20-22 https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:mVgHoNhm49oJ:https://francelyme.fr/mediatiques/enfants/lyme-et-autisme/%3Fprint%3Dpdf+&cd=5&hl=fr&ct=clnk&gl=fr http://lejour-et-lanuit.over-blog.com/article-le-pr-perronne-leve-un-coin-du-lyme-reseauborreliose-103832436.html https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-06/reco266_rbp_borreliose_de_lyme_cd_2018_06_13_argumentaire.pdf (page 140) http://www.congressortirdelautisme.com/wp-content/uploads/2016/02/dr-ph-raymond.pdf (page 62)

Le traitement Chronimed pour l’autisme n’a pas été évaluée, même pour la maladie de Lyme

Halte aux fantasmes sur la maladie de Lyme – Prof Bricaire et Prof Gentilini – l’Express, 2018 https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/halte-aux-fantasmes-sur-la-maladie-de-lyme_2028508.html?fbclid=IwAR3mAE7EHrtjUdQgfHBRfKdQKWe8vuHpoKEm0St55s9t0RbMt8cjkK-HOak

En 2016, il est l’un des intervenants au Congrès Sortir de l’Autisme

Interventions du prof Luc Montagnier et du Dr Philippe Raymond sur l’approche Chronimed de l’autisme

Congrès prônant toutes les approches non validée ou charlatanesques de l’autisme organisé par Olivier Soulier (Sens et Symboles) et Senta Depuydt (journaliste militante antivax).

Site du Congrès Sortir de l’Autisme

En 2018, La Haute Autorité de Santé passe en revue et réfute les arguments des partisans de l’approche Chronimed de l’autisme

Argumentaire de la Haute Autorité de Santé (285, 291, 298, 326) – 2018 https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-06/reco266_rbp_borreliose_de_lyme_cd_2018_06_13_argumentaire.pdf

  • Les principales études ont été passées en revue.
  • Conclusion de la HAS : études de faible qualité, aucun argument en faveur de l’antibiothérapie

Il n’est pas prouvé que Lyme se transmette de la mère à l’enfant

Lyme congénital retiré de la classification internationale de l’OMS – ICD-11, 2018

Le monde scientifique dénonce cette approche

Traitements pharmacologiques dans l’autisme : appréhender et communiquer, 2015 https://www.researchgate.net/publication/269628296_Traitements_pharmacologiques_dans_l’autisme_apprehender_et_communiquer

  • Pas une étude, mais article de synthèse de scientifiques critique à l’égard de l’antibiothérapie pour l’autisme

Une thèse de médecine aborde aussi ce sujet (pages 72-75) http://nuxeo.edel.univ-poitiers.fr/nuxeo/site/esupversions/05108dff-5701-43f6-a57a-d362f96381d1

Une profusion d’articles listés ici relayant les points de vue du monde scientifique : https://debatbiomed.science.blog/2019/07/30/revue-de-presse-sur-montagnier-et-lautisme/

Les antibiotiques présentent des risques d’effets secondaires

– sur le plan neurologique et psychiatrique :

– sur le microbiote :

Effets néfastes des antibiotiques à long terme sur le microbiote alors que la prévalence de troubles intestinaux des autistes sont mis en avant par beaucoup de chercheurs (10% à 90% selon les études)

Long-term impacts of antibiotic exposure on the human intestinal microbiota – Jernberg, 2010 https://mic.microbiologyresearch.org/content/journal/micro/10.1099/mic.0.040618-0

2. Examen critique des études citées à tort et celles qui les réfutent

A. Les études citées pour appuyer ces théories débunkées

Short-Term Benefit From Oral Vancomycin Treatment of Regressive-Onset Autism – Sandler, 2000 https://www.researchgate.net/publication/12397487_Short-Term_Benefit_From_Oral_Vancomycin_Treatment_of_Regressive-Onset_Autism

  • Etude ouverte, sans groupe de contrôle
  • Seulement 11 enfants, tous atteints de diarrhée persistante suite à une antibiothérapie. La vancomycine étant utilisée pour traiter des diarrhées à clostridium difficile notamment, l’amélioration du comportement temporaire de 8 enfants autistes est logique dans ce contexte
  • Evaluation sur la base de videos avant/après, critères d’évaluations flous. Source majeure de biais. Critiques négatives sur cette étude ici : http://crackingtheenigma.blogspot.com/2012/09/the-science-behind-autism-enigma.html

A Pilot Study of D-Cycloserine in Subjects With Autistic Disorder – Posey, 2004 https://ils.unc.edu/bmh/neoref/nrschizophrenia/jsp/review/tmp/108.pdf

  • Etude sans groupe de contrôle
  • 10 sujets seulement

CONTREDIT PAR CETTE ETUDE :

A randomized, placebo-controlled trial of D-cycloserine for the enhancement of social skills training in autism spectrum disorders – Minshawi, 2016  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26770664

Etude randomisée en double aveugle contre placebo 

101 patients

– Pas de différence significative 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26770664

Evidence for Mycoplasma ssp., Chlamydia pneunomiae, and human herpes virus-6 coinfections in the blood of patients with autistic spectrum disorders – Nicolson, 2007 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17265454

  • Nicolson met en cause les vaccins
  • Etude de 93 patients réfutée par une étude sur 27.000 patients :

CONTREDIT PAR L’ETUDE SUIVANTE :

The association between Mycoplasma pneumoniae infection and speech and language impairment: A nationwide population-based study in Taiwan https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5495436/ Ching-Shu Tsai,  2017

Etude sur 27.000 sujets : moins de cas d’autisme avec Mycoplasma pneumoniae.

Systemic Intracellular Bacterial Infections (Mycoplasma, Chlamydia, Borrelia species) in Neurodegenerative (MS, ALS, Alzheimer’s) and Behavioral (Autistic Spectrum Disorders) Diseases, Nicolson, 2008 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17265454

The association between tick-borne infections, Lyme borreliosis and autism spectrum disorders  – Bransfield, 2008 https://www.semanticscholar.org/paper/The-association-between-tick-borne-infections%2C-Lyme-Bransfield-Wulfman/03f3d6363df849e1af7d976e3a313665e55ab764

Argumentaire HAS :

Il s’agit d’une revue de littérature incluant des cas uniques,études de faible effectif non comparatives, ou non publiées

Inclusion de « cas » de transmission materno-fœtale de Lyme et autres MVT, ou par lait maternel, par voie sexuelle (non reconnus)

Tests biologiques utilisés non standardisés

Définitions des cas de patients atteints de borréliose de Lyme et d’autisme floues,

Études référencées de faible qualité ne permettant pas d’établir un lien entre Lyme et autisme, ni de prouver transmission materno-fœtale, sexuelle ou dans le lait maternel de de Lyme.

+ REFUTE PAR CES 2 ETUDES : 

Serologic Markers of Lyme Disease in Children with Autism – Ajamian, 2013https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3956119/ (*)

Lack of Serum Antibodies against Borrelia burgdorferi in Children with Autism  – Burbelo, 2013 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3697448/ (**)

Réfute lien autisme Lyme

Preventable cases of autism: relationship between chronic infectious diseases and neurological outcome – Bransfield, 2009 https://www.futuremedicine.com/doi/abs/10.2217/phe.09.5

  • Obscure revue qui n’existe plus depuis 2010, que 20 numéros en tout. Comité de lecture ???
  • Etude de cas d’une famille et discussion
  • Des affirmations pas basées sur des preuves. Exemple : « Infections associated with ASD include Babesia, Bartonella, Blastocystis, Borna virus (animal model), Borrelia burgdorferi and other tick-borne diseases, Chlamydia pneumoniae, cytomegalovirus, Ehrlichia, Herpes simplex virus, Human herpesvirus-6, Herpes virus family, Mycoplasma fermentans, Mycoplasma genetalium, Mycoplasma hominis, Mycoplasma pneumoniae, Plasmodium (malaria… »

Long term antibiotic therapy may be an effective treatment for children co-morbid with Lyme disease and autism spectrum disorder – Bransfield, Kuhn, 2012 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22361005

  • Etude sur 5 sujets seulement avec diagnostic de lyme et autisme
  • Pas de groupe de contrôle.

REFUTE PAR CES 2 ETUDES :

Serologic Markers of Lyme Disease in Children with Autism – Ajamian, 2013 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3956119/ (*)

Lack of Serum Antibodies against Borrelia burgdorferi in Children with Autism  – Burbelo, 2013 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3697448/ (**)

Réfute lien autisme Lyme

A microbial association with autism – Benach, 2012 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3280447/

  • Va à l’encontre d’une antibiothérapie à long terme néfaste pour la flore intestinale
  • Etude sur le microbiote seulement
  • Revue sans impact factor

Maladie de Lyme, syndrome autistique et traitement antibiotique : une réflexion à partir d’un cas – Planche, 2013                                   https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0003448713003235

Texte complet ici : https://francelyme.fr/WordPress3/Documents/2013/12/Autisme-lyme-ATB-Pascale-Planche.pdf

  • Observation de cas unique : pas de valeur.

Argumentaire HAS :

Changement d’école, orthophonie renforcée peut expliquer l’amélioration

Le diagnostic n’est pas fiable avant l’âge de 2 ans (cf reco HAS), difficile à détecter avant 1 an

Les signes d’autisme apparaissent après un développement normal, contrairement à ce que dit l’auteur.

Traitement antibiotique + antifongique + antiparasitaire non validé par la science

Effet placebo

A pilot open-label trial of minocycline in patients with autism and regressive features – Pardo, 2013 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3663771/

  • Etude sur la MINOCYCLINE.
  • PAS d’amélioration clinique.

Divergent opinions of proper Lyme disease diagnosis and implications for children co-morbid with autism       – Bransfield, 2014 https://www.semanticscholar.org/paper/Divergent-opinions-of-proper-Lyme-disease-diagnosis-Kuhn-Bransfield/7535fe3d3c3addc880521db3f94ec611e03bbd76       

Argumentaire HAS :

Inclusion de 48 enfants dont les parents déclaraient qu’ils étaient atteints de borréliose de Lyme et d’autisme.

3/48 enfants avaient un test ELISA positif, 45/48 avaient un WB avec bandes 31 et 34 positives (non inclues dans WB de référence).

Questionnaire d’évaluation ATEC complété par les parents avant et après ATB (source de biais)

Pas d’examen médical des enfants au cours de l’étude.

48/48 enfants sont passés d’un autisme sévère à un autisme léger dans l’étude.

Étude de faible qualité

Test non standardisé

Définition de borréliose de Lyme imprécise reposant principalement sur des signes cliniques en incluant des signes aspécifiques

Pas d’évaluation médicale,

Pas de groupe contrôle, etc

Ne permettant pas d’établir un lien de causalité entre borréliose de Lyme et autisme.

Beta-lactam antibiotics as a possible novel therapy for managing epilepsy and autism, a case report and review of literature – Ghanizadeh, 2015   https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25767546

  • Etude = rapport de cas unique – épilepsie.
  • Sans valeur

An n=l case report of a Child with autism improving on antibiotics and a father’s quest to understand what it may mean  – Rodakis, 2015 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4374086/

  • Etude = rapport de cas unique, sans valeur

Detection of Sutterella in the Stool of Egyptian Children with Autism Spectrum Disorders – Nancy Younis Omar, 2017 http://www.journalrepository.org/media/journals/MRJI_58/2017/Nov/Abdelhamid2222017MRJI37988.pdf

  • Etude non concluante (conclusion).
  • Menée en Egypte, pb conditions sanitaires.
  • Résultats non répliqués, que 60 patients.
  • Etude souvent citée mais quel rapport avec des antibiotiques à long terme qui ont un effet délétère sur l’intestin ?

Application of Novel PCR-Based Methods for Detection, Quantitation, and Phylogenetic Characterization of Sutterella Species in Intestinal Biopsy Samples from Children with Autism and Gastrointestinal Disturbances, Lipkin, Williams, 2012

  • Etude citée par Montagnier dans cette intervention à l’Assemblée Nationale en 2019 https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/021219/intervention-du-pr-luc-montagnier-sur-l-homeopathie-l-assemblee-nationale (début à 10 min 30 sec)
  • Selon cette étude, on ne sait même pas si cette bactérie est pathogène pour le moment. Ca ne justifie donc pas les cocktails d’antibiotiques au long cours sur des milliers d’enfants autistes prescrits par les praticiens de Chronimed : « Whether the presence of Sutterella species at sites of human infection and inflammation represents cause or consequence or whether Sutterella is a normal part of the microbiota in some individuals remains unclear.  »
  • Allégations de guérisons jamais vérifiées de l’association le Droit de Guérir si traitement de cette bactérie entre autres  » De très nombreux enfants autistes pris en charge avant l’âge de 8 ans et traités pour des co-infections chroniques et particulièrement une infection par la Sutterella (Bactérie proche des rickettsies), guérissent.  » https://www.ledroitdeguerir.com/

Contredit par cette étude comportant plus de sujets et qui compare avec la fratrie : Comparison of Fecal Microbiota in Children with Autism Spectrum Disorders and Neurotypical Siblings in the Simons Simplex Collection, 2015 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26427004/

d-Cycloserine enhances durability of social skills training in autism spectrum disorder, Wink, 2017 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5264460/

  • Progrès idem que groupe témoin (semaine 11 et 22)
  • Design d’étude problématique, cf discussion

Neuropsychiatric Lyme Borreliosis: An Overview with a Focus – Bransfield, 2018 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6165408/

  • Données personnelles, autocitations
  • Journal inconnu

B. Les études qui discréditent ces pistes :

(?) A Nationwide Study in Denmark of the Association Between Treated Infections and the Subsequent Risk of Treated Mental Disorders in Children and Adolescents – décembre 2018 https://jamanetwork.com/journals/jamapsychiatry/fullarticle/2716981?fbclid=IwAR2cO_Ct4mWrx_wYtWcEzZPc0rucbx4Pyeia3CkGCsjPOI3FX5hVSv4Dts8

Etude de cohorte sur 1 098 930 sujets nés au Danemark en 1995 et 2012.

« Infection treated with anti-infective agents was associated with increased risk of having a diagnosis of any mental disorder (HRR, 1.40; 95% CI, 1.29-1.51) » « Antibiotic use was associated with particularly increased risk estimates. The risk of mental disorders after infections increased in a dose-response association and with the temporal proximity of the last infection. In particular, schizophrenia spectrum disorders, obsessive-compulsive disorder, personality and behavior disorders, mental retardation, autistic spectrum disorder, attention-deficit/hyperactivity disorder, oppositional defiant disorder and conduct disorder, and tic disorders were associated with the highest risks after infections. »

Early childhood antibiotics use and autism spectrum disorders – Hamad, 2018 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30101312

  • Etude de grande ampleur sur 215.000 sujets
  • Réfute le lien de causalité entre prise d’antibiotiques et autisme –
  • Pas de diminution d’incidence constatée non plus.

Serologic markers of Lyme disease in children with autism – Ajamian, 2013 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3956119/ (*)

  • 120 sujets
  • aucune sérologie de Lyme positive

Lack of serum antibodies against borrelia burgdorferi in children with autism  – Burbelo, 2013 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3697448/ (**)

  • Sérologie validée de façon indépendante
  • Tous les tests d’enfants autistes négatifs pour B. Burgdorferi

A pilot open-label trial of minocycline in patients with autism and regressive features – Pardo, 2013

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3663771/

  • Etude ouverte sur 11 enfants seulement, dont 1 qui n’a pas terminé l’étude.
  • Conclusion : Pas d’amélioration clinique pendant et après les 6 mois d’administration

Minocycline as Adjunctive Treatment to Risperidone in Children with Autistic Disorder: A Randomized, Double-Blind Placebo-Controlled Trial – Ali Ghaleiha, 2016 https://www.researchgate.net/publication/301737118_Minocycline_as_Adjunctive_Treatment_to_Risperidone_in_Children_with_Autistic_Disorder_A_Randomized_Double-Blind_Placebo-Controlled_Trial

  • Etude menée en Iran
  • 46 sujets contre placebo
  • Pas d’effet sur les symptômes autistiques

Conclusion

Les arguments en faveur d’une piste Lyme ou infections froides de l’autisme ont été largement réfutés.

Certains parlent aussi parfois d’antibiothérapie, entre autres traitements sur la base d’une autre hypothèse : une pathologie auto-immune dont l’existence même est controversée, Pandas, ou Troubles neuropsychiatriques pédiatriques auto-immuns associés aux infections à streptocoque. Pourtant, les symptômes décrits (tics et troubles obsessionnels-compulsifs), l’âge d’apparition (3 à 14 ans !), et le contexte de déclenchement, suite à une infection telle qu’une angine streptococcique, ne correspondent strictement pas à ceux de l’autisme. De plus, le traitement, expérimental, ne suit strictement pas le même schéma qu’un traitement d’infection froide ou Lyme. Si vous voulez en savoir plus, je vous réfère à un article de Spectrum News qui aborde ce sujet en détail : https://www.spectrumnews.org/features/deep-dive/how-a-controversial-condition-called-pandas-is-gaining-ground-on-autism/ Version française : https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/blog/080120/comment-un-trouble-controverse-appele-pandas-gagne-du-terrain-sur-lautisme