Des études ont été citées comme « prouvant » l’efficacité de certains produits naturels ou non. Quelques questions qu’on peut commencer à se poser même sans être scientifique :


Est-ce réellement une publication scientifique ?

S’agit-il d’une vraie publication scientifique, pas juste d’un article de presse ou pire, à visée publicitaire ?

Quelques questions à se poser, en vrac :

  • L’article est-il hors sujet ou pas ?
  • Corrélation ne veut pas dire causalité. Et ne pourrait-on pas confondre causes et conséquences ?
  • L’étude porte-t-elle sur un nombre suffisant de personnes ?
  • S’agit-t-il d’une publication isolée ou ancienne, qui n’a jamais été confirmée par une équipe indépendante ?
  • L’évaluation est-elle fait avec une méthode fiable et validée, et non subjective (par ex. vidéo, déclaration des parents) ?
  • S’agit-il d’un article sur l’animal ? Il faut savoir qu’un traitement qui marche sur la souris (génétiquement modifiée dans le cas de l’autisme) ne fonctionne pas forcément chez l’homme (1)
  • Est-ce une étude contre placebo ou un traitement de référence ?
  • Les auteurs sont-ils spécialisés dans le domaine étudié ?
  • Les auteurs ne font-ils que se citer eux-mêmes dans les références ?
  • Est-il publié dans une revue reconnue, sachant qu’il existe des revues « prédatrices » qui publient un peu n’importe quoi ? Un journal de qualité a un comité de lecture. On peut vérifier le facteur d’impact aussi.
  • Est-ce une étude rétrospective (plus de risques d’erreurs, biais ou données manquantes) ?
  • Conflit d’intérêt possible ?
  • L’effet obtenu est-il important, ou presque imperceptible ?
  • Qu’est-ce qui est marqué précisément dans la conclusion ?

Quelles conclusions peut-on tirer ?

  • Il y a d’innombrables autres critères. Pour évaluer ça réellement, faisons confiance aux scientifiques
  • En science, il y a des études préliminaires qui sont indispensables pour défricher le terrain avant d’aborder les étapes suivantes. Ces études se font sur la souris, ou sur un petit nombre de sujets, sans groupe de contrôle. Il ne faut pas les dénigrer, mais les prendre pour ce qu’elles sont et ne pas tirer de conclusions prématurées.
  • Il existe de nombreux cas d’études biaisées et de fraude scientifique
  • Pour établir une vérité scientifique, on ne se base pas sur une étude unique. C’est tout un parcours pour arriver à un consensus

Quelques exemples d’études qui ont été citées pour le traitement de l’autisme

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0889159118301880
étude sur la souris. Il s’agit donc d’une étude préliminaire.

https://microbiomejournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40168-016-0225-7
(Sur Transfert de microbiote, 2017)
Étude ouverte, non randomisée, pas contre placebo, sur 18 enfants uniquement avec pb gastro-intestinaux, surveillance pas après 8 semaines après la fin du traitement –> manque de recul)

https://www.nature.com/articles/s41598-019-42183-0 suivi de ces même 18 enfants 2 ans après fin du traitement, étude ouverte, non randomisée, pas contre placebo. Etude préliminaire donc.

Avis du Dr Michaël Bensoussan sur cette recherche :
https://tinyurl.com/y5e4ctgy

https://jamanetwork.com/journals/jamapsychiatry/fullarticle/1743008
Etude de 2013. A-t-elle été confirmé depuis par une édude indépendante ?
« Pas d’association entre maladie coelique et TSA avant diagnostic et correlation faible après. Cependant forte correlation entre muqueuse normale et sérologie positive 

https://www.mdpi.com/2072-6643/10/3/369
67 sujets seulement
Investigateur vend des compléments alimentaires. 2 autres personnes impliquées dans l’étude travaillent dans entreprises proposant des tests commerciaux 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5634395/
Méta-analyse préliminaire, 2017 : 
Pas de différences significatives entre supplémentation d’Omega 3 et placebo dans l’évaluation globale de fonctionnement et la réactivité sociale
Suggère qu’Omega 3 pourrait améliorer l’hyperactivié, la léthargie, et les stéréotypies chez les TSA. Mais petit nombre d’études et effet global faible

https://academic.oup.com/jn/article/148/2/227/4913038
Omega-3 and omega-6, étude de 2018 
Evaluation basée sur les déclarations des parents : risque de biais de confirmation

https://www.nicematin.com/faits-de-societe/temoignage-comment-jai-inverse-le-diagnostic-dautisme-de-mes-fils-372661 
Guérir de l’autisme uniquement grâce à l’alimentation, Nathalie Champoux, qui a publié des livres, et fait des conférences partout. Pas de publication scientifique

https://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674%2816%2930730-9
(Obésité maternelle, probiotique L reuteri, 2016)
Facteur d’impact élevé, étude sur la souris, intéressant. Mais si mère non obèse ?

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5155168/
impact factor 3
(Sur probiotiques, 2016)
Conclusion : « Bien que cette revue de littérature ne montre pas d’éléments confirmant le bénéfice des probiotiques sur cette population, elle apporte des arguments solides pour justifier le lancement d’études prospectives de grande ampleur ».

Mais pourquoi ne pas essayer même s’il n’y a pas de preuve ?

Oui, tout à fait ! Il existe beaucoup de pistes de recherche intéressantes, certaines plus prometteuses que d’autres. On verra ce que l’avenir nous réserve. Beaucoup de gens testent l’une ou l’autre approche alternative de façon raisonnable : achat d’un complément alimentaire, un régime s’il n’est pas trop restrictif. Ce qui pose problème, ce sont les excès, lorsque des familles se retrouvent en difficulté financière, ou épuisées, délaissant d’autres méthodes car elles investissent trop dans des approches non validées, encouragées par des individus sans scrupule qui font miroiter des miracles.

Ce qui est à dénoncer de toute urgence, ce sont les expérimentations hors protocole, sans fondement scientifique avec des produits ne sont pas naturels, mais des médicaments : chélateurs, cocktails d’antibiotiques, antifongiques, antiparasitaires, pas dénués d’effets secondaires et risques de complications.

   
(1) https://www.spectrumnews.org/features/deep-dive/why-studying-autism-in-mice-may-be-doomed-to-fail/  
Excellente vidéo pour approfondir tout ça : Comment fact-checker une étude scientifique